BLURAYActu

Everest : le test BRD.

16 Février 2016 , Rédigé par TheGame Publié dans #A la une, #blu ray, #bluray disc, #brd, #dvd, #aventure, #biographie, #drame, #everest

Everest : le test BRD.

Everest sortira en BRD et DVD le 27 janvier prochain chez Universal. Voici les détails et le visu.

Synopsis:
Les alpinistes expérimentés Rob Hall (Jason Clarke) et Scott Fischer (Jake Gyllenhaal) sont à la tête de deux expéditions différentes tentant d’escalader la plus haute montagne du monde : le Mount Everest. Pendant leur ascension, ils se retrouveront au milieu de l’une des tempêtes de neige les plus violentes jamais vues. Les alpinistes devront faire face aux conditions les plus rudes lorsque leur obsession d’atteindre le sommet de l’Everest se transforme en une oppressante lutte de survie.

Video: 2.40:1 16/9 BRD 1080p HD
Audio: DD5.1 (Anglais, Français) BRD Dolby True Atmos (Anglais) Atmos DD+ (Français)
Sous-titres: Français, Anglais
Bonus:
- Learning To Climb
- Aspiring To Authenticity: The Real Story
- Race To The Summit: The Making Of Everest
- A Mountain Of Work
- Audio commentary with the director



Image : **** Son :**** Bonus : ** Film : *

Le BRD : Quand on est un gros studio, à moins d’une malveillance de la part d’un employé fâché pour X ou Y raisons, on foire rarement les transferts visuels et audio. Bref, l’image est nickel et rend superbement le manque total de recherches artistiques du film. Le son est plus avenant car l’environnement (le vent, la pluie,etc…) se déchaîne par moment, sauvant le spectateur de l’ennui. Niveau bonus : c’est succinct et c’est assez rare qu’un film creux ne serve pas la soupe encore et encore et encore.

Le film : véritable cas d’école du mauvais usage du langage cinématographique ( rotation de steadycam autour des personnages injustifiée, incapacité à se situer correctement dans l’espace, j’en passe et des meilleures), Everest aurait pu être un bon film , l’histoire vraie qu’il relate étant assez hors du commun ( vous saviez-vous qu’on organisait des excursions sur le plus haut sommet du monde ? Des excursions put*** ! ). Mais faute d’une réalisation prenante, d’effets spéciaux réalistes et d’un scénario original ( Le petit Larousse des clichés est ici intégralement adapté) , ce ne sont pas les acteurs qui vont sauver le navire du naufrage. Pourtant, quelle brochette de talents. Des talents sous-employés ( mention spéciale à Sam Worthington qui peine vraiment à décoller après Avatar…il y a déjà 6 ans ! ). Malgré son titre, Everest ne côtoie donc pas les cieux et ne vole pas plus haut que le fond du puis de mon jardin. Plus ennuyant qu’un film bulgare en noir et blanc traitant de la vie des huîtres dans les années 50 durant 4 heures et 47 minutes. Allez, y a de jolis paysages, parfois.


Test rédigé par Geoffrey.

Everest : le test BRD.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article